Les oiseaux de nos jardins en hiver

Mésange bleue en hiver

Contrairement à ce que nous pouvons croire, il est tout à fait possible d'observer des oiseaux dans nos jardins en hiver. Plus d'une quinzaine d'espèces peuple nos jardins en cette saison. Alors, oiseau de nos jardins en hiver, qui es-tu, d'où viens-tu ? 

D'où viennent les oiseaux de nos jardins en hiver ?

Les populations d'oiseaux présentes en Europe de l'ouest ne diminuent pas en hiver et on observe même davantage d'espèces d'oiseaux dans les jardins en hiver qu'au printemps. En effet, les effectifs d'oiseaux sédentaires sont alors complétés par d'autres en provenance du nord et de l'est de l'Europe. Ces oiseaux, chassés par le froid et l'absence de nourriture, se réfugient alors dans des contrées moins rudes. Il est donc important de les aider en installant des mangeoires à oiseaux dans nos jardins.

Comment les observer ?

Pour pouvoir avoir la chance de contempler des oiseaux durant l'hiver, il faut mettre à leur disposition de la nourriture ainsi que de l'eau. Vous verrez alors les populations augmenter.

Les oiseaux qui désertent nos jardins en hiver

Certaines espèces sont totalement absentes de nos parcs et jardins, villes et villages entre octobre et mars/avril. Il faut attendre un climat plus clément pour qu'elles reviennent. Voici quelques espèces non visibles en hiver :

  • Le Rossignol philomèle
  • La Fauvette à tête noire
  • Le Gobemouche noir
  • Le Loriot d'Europe
  • Le Rougequeue à front blanc
  • Le Hypolaïs polyglotte
  • Le Coucou gris
  • Le Petit-duc scops
  • L'Hirondelle rustique
  • L'Hirondelle de fenêtre
  • Le Martinet noir

Les oiseaux visibles en hiver

A l'inverse des oiseaux déserteurs, nous pouvons avoir la chance d'observer une quinzaine d'espèces tout au long de l'année :

L'accentueur mouchet :

Même si une partie de sa population migre vers le sud en hiver, celle-ci est remplacée par d'autres venue du nord de l'Europe. L'accentueur mouchet niche dans les buissons touffus, les plantes grimpantes, les arbres des jardins pour y faire son nid, composé de mousse et de branchettes entrecroisées puis tapissé d'herbes, de poils ou de plumes.

Le chardonneret élégant :

Le chardonneret élégant est visible toute l'année bien qu'une partie des oiseaux descende vers le sud. Les oiseaux migrant sont alors remplacés par des individus de l'est de l'Europe. Cet oiseau installe son nid, constitué d'herbes sèches, dans les haies denses.

L'étourneau sansonnet :

Plutôt discret en été, l’étourneau sansonnet est pourtant présent en France toute l'année. Durant l'hiver, les oiseaux, complétés par des migrateurs venus de l’est de l’Europe, se groupent en bandes importantes. On trouve l'étourneau sansonnet niché dans le trou d’un arbre ou d’un mur. Il peut également faire son nid dans les nichoirs destinés aux pics (15 x 15 cm, 40 cm de hauteur, trou de 4 à 5 cm de diamètre à 30 cm du fond minimum). 

La grive musicienne :

La grive musicienne vit toute l’année sur notre territoire. Elle est particulièrement présente lors de la période de reproduction (fin de l’hiver jusqu'à la fin de l’été). En hiver, ses effectifs sont renforcés par des oiseaux du nord et de l’est de l’Europe. Cet oiseau apprécie tout particulièrement les espaces constitués à la fois de terrains découverts, de buissons ou encore de bois au sol humide et ombragé. Il réalise son nid avec des brindilles entrelacées et de la boue.

Le merle noir :

Le merle est présent toute l’année dans nos jardins et visible toute la journée. Il n'est pas rare de trouver un nid de merle noir dans les haies et arbustes denses, un arbre au feuillage épais, un rosier grimpant ou un lierre touffu. Son nid peut se composer d'herbes, de brindilles, de mousse et de boue.

La mésange bleue :

Les populations de mésange bleue sont visibles tout au long de l’année. Cependant, en hiver, elles deviennent erratiques, c'est-à-dire qu'elles se regroupent en bande afin d'errer en quête de nourriture. Les populations présentes en France sont donc constituées d’individus en provenance de l’est de l’Europe. Pour nicher, la mésange bleue affectionne particulièrement les trous d’arbres ou les murs. Son nid est réalisé de mousse garnie de laine. Néanmoins, elle peut également occuper certains nichoirs (12 x 12cm, 20cm de hauteur, trou d’entrée de 26-28 mm de diamètre à 13cm du fond minimum).Lien vers un nichoir.

La mésange charbonnière :

La mésange charbonnière vit tout au long de l'année dans nos contrées. Elle devient cependant erratique durant l'hiver. Son nid est placé dans les arbres creux et les trous de mur. Il n'est pas rare de trouver certains oiseaux nichés dans un regard en béton ou une boîte aux lettres. Elle constitue son nid à base de mousse garnie de poils et de plumes. La mésange charbonnière peut également vivre dans un nichoir (12 x 12cm, 20cm de hauteur, trou d’entrée de 3-3,2 cm de diamètre à 13cm du fond minimum). Lien vers un nichoir.

Le moineau domestique :

Les moineaux domestiques sont sédentaires et vivent à proximité des Hommes. En hiver, on peut les observer rassemblés dans de grands arbres. Le moineau niche sur les bâtiments où il forme son nid avec de la paille, des feuilles, de la laine. Il apprécie également les nichoirs (12 x 12cm, 20cm de hauteur, trou de 3,6 à 3,8cm de diamètre à 13cm du fond minimum). 

Le pic épeiche :

Le pic épeiche est sédentaire. Cependant, durant la saison hivernale, les populations locales sont rejointes par des effectifs venus du nord de l'Europe. Le pic épeiche se retrouve très souvent dans les vastes jardins arborés. Il place généralement son nid dans le trou d'un tronc. Il peut également vivre dans un nichoir (15 x 15 cm, 40 cm de hauteur, trou de 5-5,5 cm de diamètre à 30 cm du fond minimum). 

Le pinson des arbres :

Comme la plupart des espèces visibles durant l'hiver, le pinson des arbres est présent toute l’année dans nos régions et les populations locales sont complétées par des sujets migrateurs venus du Nord. Le pinson des arbres vit dans les arbres ou les haies épaisses où il constitue son nid réalisé d’herbes sèches, de mousse et de fils d'araignée.

Le pinson du Nord :

Le pinson du Nord est un oiseau venu de Scandinavie et du nord de la Russie. En hiver, afin d'échapper à un climat redoutable, il migre vers le sud. Il s'observe dans le nord de la France. Cet oiseau est très sociable, c'est pourquoi, il n'est pas rare de le voir en compagnie de pinsons des arbres. Il constitue son nid avec de la mousse, de l'herbe, des poils et des plumes.

Le pivert :

Le pivert, oiseau sédentaire, est visible toute l'année. Il peuple des endroits aussi variés que les grands arbres et les pelouses. Il creuse, à l'aide de son bec, le bois d'un arbre tendre ou mort afin d'y placer son nid. Il peut également nicher dans un nichoir (15 x 15cm, 40cm de hauteur, trou de 6 à 7cm de diamètre à 30cm du fond minimum). Lien vers un nichoir.

Le rouge-gorge familier :

En automne, une partie de la population migre vers le sud. Elle est alors remplacée par des sujets du Nord ou de l’Est de l'Europe. Le nid du rouge-gorge familier, constitué de feuilles, de mousse, de plumes, tapissé de radicelles et de poils, est placé au sol ou près du sol. De fait, le rouge-gorge familier s’accommode bien des zones boisées, des jardins fouillis, riches en lierre épais ou en buissons épineux touffus. Il peut également vivre dans un nichoir semi-ouvert ou dans un bâtiment calme ouvert en permanence.

La tourterelle turque :

La tourterelle turque se retrouve toute l'année dans nos régions. Les individus adultes sont sédentaires alors que les plus jeunes errent ; de fait, certains oiseaux en hiver proviennent du nord de l'Europe du Nord. La tourterelle turque se constitue un nid sur une petite plate-forme réalisée de tiges et de brindilles.

Le troglodyte mignon :

Des populations de troglodytes mignons du nord de l'Europe renforcent les effectifs de nos régions durant l'hiver. Extrêmement sensibles au froid, il n'est pas rare que des effectifs entiers disparaissent à cause de la rudesse de l'hiver. La végétation buissonnante, les arbres ou les murs couverts de plantes grimpantes au feuillage dense sont d'excellents lieux de vie pour le troglodyte mignon. Dans ces zones, il installe son nid constitué d'une boule de mousse au sol ou près du sol, contre un tronc, dans la cavité d’un mur, dans un talus, dans un buisson, un arbuste, une plante grimpante ou à l'intérieur d'un bâtiment ouvert et peu fréquenté.

Le verdier d’Europe :

La présence du verdier d'Europe est constante. Néanmoins, certains oiseaux peuvent être erratiques en hiver alors que d’autres venus du nord de l'Europe migrent vers l’ouest de l'Europe. On le trouve dans les terrains parsemés d’arbres et de buissons touffus.

 

 

Article rédigé par Camille Labousse.

Passionnée par le développement durable et la nature, je rédige pour Mangeoireoiseaux.com dans le but de vous faire partager mes conseils ainsi que mes trucs et astuces sur les oiseaux. 


http://www.rustica.fr/articles-jardin/animaux/16-oiseaux-jardin-a-voir-hiver,5391.html

http://www.ornithomedia.com/pratique/identification/identifier-oiseaux-dans-son-jardin-hiver-00432.html

 

Total des articles 1 à 2 de 35

Page:
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5